Les premières décennies du XXème siècle

Au début du XXème siècle le développement se poursuit. Cependant en 1903 émerge un mouvement révolutionnaire mené par les libéraux.

Juan Bautista Gaona

Il y avait déjà eu un mouvement de la sorte le 18 octobre 1891 mais qui s’est avéré être un échec. Forts de cette expérience et ne voulant répéter les erreurs du passé, les libéraux s’unissent via un pacte le 16 mars 1904. Ils ont commencé à attaquer le président par la presse. De plus en plus expérimentés, ils mettent la main sur un navire commercial qui transitait par Buenos Aires et l’arment. Avec celui-ci ils remontent le Paraná. Le 9 août, un affrontement entre le bateau pris d’assaut et un navire armé par le gouvernement donne pour vainqueur les dissidents. Le gouvernement est de plus en plus fragile et les révolutionnaires gagnent en importance. Le 12 décembre 1904, par le pacte du Pilcomayo les membres du parti coloré quittent le gouvernement et les libéraux s’y installent. Le 18 décembre les rebelles entrent à Asunción et le lendemain, le nouveau congrès ratifie l’accord signé quelques jours plus tôt. Juan Bautista Gaona est le premier président de la nation issu du parti libéral.

Le Colonel Albino Jara, Paraguay

La vie politique suit son cours et les gouvernements se succèdent jusqu’en 1910. Au mois de février, des mouvements militaires armés avec à leur tête le colonel Albino Jara se lèvent. Celui-ci n’était pas d’accord avec le travail du président de l´époque, Manuel Gondra. Ce mouvement tombe rapidement aux mains des forces gouvernementales et Jara est contraint à l´exil. Cependant ce mouvement d’insurrection perdure et c’est une guerre civile qui s’installe dans le pays, Jara avait d’ailleurs repris le commandement des rebelles. Il prend la décision d’attaquer les positions de Paraguarí sans se douter que c’était un lieu de rassemblement important des forces gouvernementales. Le 12 mai les deux camps se livrent une bataille sanguinaire au cours de laquelle Jara est gravement blessé. Il meurt le 15 mai et avec lui se termine une période de deux ans de tumulte politico-militaire.

Situation politique au paraguay durant le xxeme siecle

En parallèle, la Bolivie entre de plus en plus sur les terrains paraguayens dans la région du Chaco et met la pression sur le Paraguay. En 1913 puis 1915, le pays se voit obligé de signer des protocoles avec son voisin.

En 1922, alors qu’Eusebio Ayala était à la tête du pays, de nouvelles différences entre les libéraux surgissent. Dans ce contexte, les militaires se montrent de plus en plus présents dans la gestion de la vie politique. Le congrès, en accord avec les fins militaires, vote une loi sur les élections et Ayala considérant que le processus démocratique était mis en danger pose son véto. Cela empire la situation et met le gouvernement dans une position intenable.

Eusebio Ayala, Président Paraguay 1924

Ayala fait appeler tous les militaires qui sont à faveur du gouvernement, il recrute aussi dans les troupes des hommes de 20 à 35 ans. La ligue des Ouvriers Maritimes apporte également environ 1000 volontaires. Au début du mois de juin 1922, les rebelles tachant de conquérir Asunción sont contrés. Les combats s’étendent peu à peu sur un plus ample territoire. Après 10 mois de conflits, Eusebio Ayala renonce à la présidence et Eligio Ayala assure sa succession. Le 18 mai, le colonel Aldolfo Chirife, chef de fil des rebelles, meurt d’une pneumonie. Les combats et les attaques contre Asunción continuent mais la ville résiste. Les forces dissidentes sont de plus en plus faibles et ce sont des petits groupes désorganisés de rebelles qui prennent peu à peu la fuite. Après 14 mois de lutte, le gouvernement sort vainqueur de cette guerre civile. Eligio Ayala renoncera à la présidence pour pouvoir participer aux nouvelles élections : il sera élu pour la période de 1924 à 1928.

Politique et économie du Paraguay au 20ème siècle

Sous son second mandat, la Bolivie continue de marquer sa présence dans le Chaco, elle y construit même des fortins. Les paraguayens s’arment et se préparent au conflit. Les incidents à la frontière se multiplient. En 1928, les paraguayens découvrent un nouveau fortin bolivien sur les lignes guaranies. En 1931, dans le secteur de Toledo les paraguayens font prisonniers des militaires boliviens qui s’étaient infiltrés en mission de reconnaissance. Le 6 septembre de la même année les boliviens occupent les fortins Samaklay et les efforts pour les délogés sont vains. Le 23 octobre des étudiants manifestent à Asunción contre le manque d’implication dans la défense du fortin et de la souveraineté paraguayenne. Malheureusement le mouvement dégénère en face du palace López et les gardes répondent par les armes : 11 étudiants meurent et 29 sont blessés. Le gouvernement est déstabilisé mais ayant l’appui des forces militaires, il reste en place.

TOUT SAVOIR SUR LE PARAGUAY

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Contenu est protégé.