Peintres et sculpteurs du Paraguay

Les personnalités majeures de l’art paraguayen.

 

Hermann Guggiari

Hermann Guggiari, Monumento a Santiago Leguizamon

Fervent  défenseur de l’art, il fut un pionnier de la création d’institutions artistiques dans son pays. Sculpteur et ingénieur de formation, il naît le 20 mars 1924 à Asunción, et meurt le 1er janvier 2012. Sa formation artistique commence en 1936 lorsqu’il assiste aux ateliers du sculpteur Vincente Pollarolo. Il intègre plus tard l’école supérieure des beaux Arts de la Nation Ernesto de la Cárcova à Buenos Aires. De retour au Paraguay en 1946, il expose ses sculptures de Beethoven et Chopin entre autres pièces à la Casa Argentina. Une autre exposition lui sera dédiée dans les vitrines de la casa Ruis y Jorba à Asunción.

En 1947, il participe à la révolution contre le général Higinio Morinigo. Sa vie va être fortement impactée par la guerre civile qui suivra la révolution. Ses idées libérales et démocratiques le conduiront à l’exil et il sera emprisonné à plusieurs reprises lors des trente années de la dictature d’Alfredo Stroessner. Ses thèmes de prédilections s’articulent autour de l’existence et la fin de l’existence, la liberté et les rêves.  Comme un hommage aux projets qui n’ont pas vu le jour, il sculpte Ara Rupi’a, exposée à la 10eme biennale de San Pablo. Parmi ses œuvres les plus célèbres figurent : El Arpista Ciego (1939), les portraits de Bruno Guggiari et Anita Brun (1940), Hungria o Libertad,  Kennedy ou bien encore Rejas (1995). Le Cristo, réalisé en 1971, est exposé dans l’Église de la Crucecita à Asunción.

L’absence d’une institution nationale d’Art au Paraguay, le pousse à créer « el Bosque de los artistas », une exposition ouverte tous les mois de décembre de 1970 à 1995. Cette foire devient une référence pour les artistes au Paraguay. Il fut également le fondateur et premier président du Centre des Sculpteurs du Paraguay et fondateur en 1990 du mouvement Écologique du Paraguay.

 

José Laterza Parodi

José Laterza Parodi

Né le 9 septembre 1915 à Asunción, cet artiste s’est spécialisé dans la sculpture et la céramique. Il étudie également le design et l’aquarelle avec l’architecte Roger Ayala. C’est ensuite qu’il rejoint le célèbre groupe « Arte Nuevo », composé de plusieurs artistes paraguayens qui souhaitent rénover les arts plastiques du Paraguay. En plus d’exposer ses œuvres lors d’expositions dans différents pays, il participe également à des concours internationaux. Parmi ses récompenses, il remporte les Biennales IV et VIII de Sao Paulo ou encore le premier prix au Kennedy Hall du centre culturel paraguayen – américain d’Asunción. Il est possible d’admirer ses œuvres au musée national de la céramique en Espagne, au musée d’art moderne de Sao Paulo ou encore à l’institut Smithsonian à Washington…

Marié avec Fabiana Torales, l’artiste meurt dans sa ville natale le 23 juin 1981.

 

Angel Yegros

Angél yegros cc abc

Angel Yegros est un sculpteur paraguayen né en 1943 à Asunción. Sa carrière artistique débute en 1964, date de sa première exposition à la Biennale Interaméricaine de Córdoba en Argentine. Il intègre rapidement Los Novísimos aux côtés de José Antonio Pratt Mayans, William Riquelme et Enrique Careaga. Ce groupe artistique des années 60 exprime un besoin de rupture comme un affront générationnel contre une société vieillissante. Il participera également aux expériences innovantes del Instituto Di Tella de Buenos Aires.

Depuis le début de sa carrière dans les années 60, le fil conducteur artistique d’Angel Yegros a été la mise en valeur de déchets. Ses œuvres sont réalisées avec des éléments originaux tels que des affiches publicitaires, de la ferraille ou bien encore des cheveux humains. Suite à sa rencontre avec le sculpteur suisse Tinguely dans les années 80, il se tourne de plus en plus vers l’utilisation de déchets industriels. Il se lance dans la sculpture en métal qui deviendra son matériau de prédilection. Il expose, en 1983, une première série en fer soudé. Dans la dernière décennie de ses œuvres, son travail s’exprimera par l’utilisation éclectique de techniques et de matériaux nouveaux : métaux, pierres précieuses, fibres naturelles auxquels s’ajoutent des restes d’éléments organiques et des déchets ménagers. Son besoin d’un retour à la matière première est le souffle créateur de ses œuvres qui possèdent des références fortes au Paraguay, mais également à son histoire personnelle.

Le mélange étonnant entre art classique et art contemporain rend son travail unique. Ses sculptures cristallisent des moments de vie à travers des matériaux qui reprennent forme.

 

Hugo Pistilli

Hugo Pistilli cc ultima hora

Hugo Pistilli est né le 18 septembre 1940 à Asunción. Il termine ses études secondaires à l’école nationale de la capitale, puis fait l’École de Beaux-Arts pour étudier la peinture et la sculpture. Il participe à de nombreux événements et expositions dans le monde : de l’Argentine à l’Israël en passant par le Canada et le Panama.

Cet artiste sculpte notamment des visages exprimant des émotions. Cette touche personnelle lui a permis de se différencier et d’adopter son propre style. Marié avec Maria Gloria Miranda, il est le père de quatre enfants dont Juan Pablo Pistilli, né en 1979. Au cours des études de ce dernier, Hugo lui enseigne la peinture et la sculpture, son fils deviendra plus tard lui aussi un grand artiste.

Hugo Pistilli crée et produit de nombreuses œuvres, certaines sont exposées dans des musées et d’autres sont récompensées. En 1986, il reçoit notamment le prix de la meilleure sculpture avec la médaille d’or lors de l’édition du « Salon Primavera de l’Ateneo Paraguayo ». Son talent est aussi incroyable que multiple puisqu’il est capable de travailler le bois, le marbre, ou encore le bronze. Le sculpteur mondialement connu s’éteint le 28 août 2006.

 

Jaime Bestard

Jaime Bestard

Jaime Bestard est né le 14 mai 1892 à Asunción au Paraguay. C’est après avoir obtenu son premier diplôme qu’il se consacre uniquement à sa grande passion : le dessin et la peinture. En 1920, il présente ses premières œuvres. Un an plus tard, il se rend à Buenos Aires pour étudier l’art et perfectionner sa technique. Il s’installe quelques années en France, à Paris, où il reste 9 ans. Il y continue son activité d’artiste et participe à de nombreuses expositions. Il reviendra au Paraguay en 1933.

Il aime tout particulièrement dessiner et peindre des extérieurs comme des paysages ou des patios. Parmi ses peintures à l’huile les plus célèbres : « La danza de la botella», « la intimación al gobernador Velazco » ou encore « La entrada de FulgencioYegros », des tableaux qui rappellent l’histoire du Paraguay. Il participe à de nombreuses expositions dans différents pays comme la Biennaale de Sao Paulo ou encore l’exposition hispano-américaine de Barcelone.

Le peintre se consacre également à l’enseignement puisqu’il est professeur de dessin dans plusieurs écoles. Il se révèle aussi être un dramaturge accompli car plus d’un incroyable coup de pinceau, l’artiste exprime ses sentiments avec des mots sur scène. Il est alors remarquable dans Arévalo ou Los gorriones de la Loma. Il décède le 28 juillet 1965 dans la capitale paraguayenne.

 

Modesto Delgado Rojas

Modesto Delgado Rojas, artiste du Paraguay

Modesto Delgaso Rojas est né le 2 octobre 1886 à Villeta au Paraguay. Il étudie à l’institut paraguayen à Asunción avant de décider de continuer ses études en Europe. Il passera quelques mois en France mais c’est majoritairement en Italie, à Rome et à Milan, qu’il étudie l’art. Ses années en écoles d’art lui permettent de définir et d’affiner son propre style.

Cet artiste peint beaucoup de nus, avec des représentations de petites dimensions, ce qui fait de lui un véritable peintre avec son propre genre et sa propre identité. Outre les nus, il peint aussi beaucoup de peintures à l’huile : des portraits, des natures mortes, des paysages … Ses œuvres se reconnaissent grâce à ses larges coups de pinceau et à la lumière de ses toiles. Il est considéré comme l’un des plus grands peintres paraguayens entre 1900 et 1950.  Il expose ses œuvres partout dans le monde et participe à de nombreux vernissages et événements : à Washington, Baltimore ou Buenos Aires. L’artiste meurt dans sa ville natale, le 15 octobre 1963.

 

Pablo Alborno

Pablo Alborno cc by Ricardo Maldonado, site web portal guarani

Pablo Alborno est né le 7 juin 1877 à Asunción. Il est le fils de Santiago Alborno et Asunción Alfaro de Alborno. Dès son plus jeune âge, il étudie le dessin et la peinture à l’école des arts à Montevideo en Uruguay. Alors qu’il a à peine 10 ans, il reçoit son premier diplôme d’honneur de peintre. Il retourne au Paraguay en 1887, où il finira par obtenir une bourse pour poursuivre ses études en Italie. C’est en 1903, qu’il se rend à l’Académie Royale des Arts de Rome. L’occasion pour lui d’exposer certaines de ses œuvres lors d’une exposition internationale, ayant eu lieu dans la capitale italienne.

Le peintre est reconnu grâce à son large registre, il peut peindre des œuvres classiques comme des natures mortes, mais également des paysages impressionnistes très colorés. L’artiste participe à de nombreuses expositions dans le monde : en Italie, en Argentine, au États-Unis, au Paraguay… Il consacre aussi une partie de son temps à transmettre son savoir puisqu’en 1909, il fonde l’École des Beaux-Arts de la ville d’Asunción. Il y sera directeur et professeur de dessin. L’artiste-peintre décède le 11 janvier 1958 à San Lorenzo, dans la région centre du Paraguay.

TOUT SAVOIR SUR LE PARAGUAY

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Contenu est protégé.